Bienvenue sur le site de la ville

 

Accueil > Mairie > Tribune libre

Mairie

Tribune libre

 

Espace d’expression des groupes politiques du Conseil municipal.

 

Groupe majoritaire

Publiée le 14/10/2021

 

La présentation du projet de modernisation des Résidences de l’Avre lors de la 1ère réunion publique organisée avec les résidents a donné lieu à l’expression de supputations et de contrevérités quant à la politique du logement social sur notre ville. Il convient donc de rétablir les faits.

 

Pour rappel, l’article 55 de la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU), voté en décembre 2000, impose à certaines communes de disposer d’un nombre minimum de logements sociaux. Le taux obligatoire de logements sociaux dans la majorité des communes de plus de 3 500 habitants est relevé de 20 % à 25 % d’ici 2025.

 

Aujourd’hui, le taux sur notre Ville dépasse les 24 %, un taux tout à fait satisfaisant au regard de nombreuses autres communes des Yvelines. Notre volonté affirmée est que nous n’entendons pas déroger à la loi et à nos obligations réglementaires en la matière afin de ne pas être carencés ni pénalisés financièrement. Par conséquent, la politique menée par la majorité municipale va clairement dans le sens de cet objectif des 25 % d’ici un peu plus de trois ans.

 

Mais il y a différentes façons de le faire. Là où nos opposants prônent une concentration de logements sociaux pour remplir les objectifs, nous, nous répondons mixité sociale, développement maîtrisé et accompagné, harmonie urbaine, équilibre de l’habitat.

 

Pour cela, ne nous mentons pas, il faut construire de nouveaux programmes immobiliers. C’est nécessaire pour le développement de notre commune, pour améliorer l’habitat, pour augmenter l’offre au bénéfice de tous, pour proposer plus de solutions d’accession à la propriété, pour atteindre les objectifs de logements sociaux sans que cela aille de pair avec leur concentration en un quartier.

 

Entre regroupement et densification de logements sociaux dans un ou deux gros programmes immobiliers pour atteindre les 25%, comme s’ils étaient une fin en soi, et notre politique qui tend à assurer un développement urbain maitrisé et respectueux du patrimoine bâti et paysager, préserver le cadre de vie et la mixité sociale, conforter l’attractivité de notre ville, notre choix est clairement fait et assumé, dans l’intérêt général. C’est cette volonté qui guide notre action et forge notre ligne directrice pour mener à bien la révision du Plan local d’urbanisme que nous venons d’initier, en concertation avec les Clétiennes et les Clétiens.

 

Groupe d’opposition « Un autre projet pour les Clayes-sous-Bois »

Publiée le 14/10/2021

 

La semaine du Développement Durable a été ponctuée de manifestations durant ces dernières semaines. Si nous nous réjouissons que les questions environnementales aient été mises à l’honneur, il est urgent que nous passions du temps de la communication à celui de l’action. En effet, qu’en est-il du réseau de pistes cyclables créé à grands renforts de peintures jaunes sur la Ville il y a un an et disparus depuis ? Qu’en est-il du respect du cadre de vie, notamment des espaces de verdures, alors que de nombreux projets de constructions sont en cours actuellement ? Les élus de la majorité nous ont rejoints autour du mouvement que les étudiants, enseignants-chercheurs et citoyens ont lancés pour la sauvegarde du Domaine de Grignon que l’Etat souhaite revendre à un promoteur immobilier. Nous aurions aimé que ceux-ci aient été animés du même mouvement pour sauver un élément patrimonial communal et refuser la bétonisation de 6000 m² en plein cœur de ville du parc des Bruyères.

 

Le 22 septembre dernier, le propriétaire de la Résidence de l’Avre présentait son projet de réaménagement de cette dernière. Si nous partageons la volonté d’ouvrir la résidence sur son quartier, telle que nous l’avions proposé lors de la campagne municipale, nous restons très circonspects sur la réalisation globale du projet. En effet, selon nous, ce réaménagement devrait être réalisé à l’échelle du quartier Ouest dans son ensemble afin de le « reconnecter » à l’ensemble de la Ville. De plus cette réhabilitation va voir disparaître 91 logements sociaux, pour être seulement remplacés par 35… Nous sommes donc inquiets pour le relogement de toutes les familles qui n’auront pas les moyens d’acheter un bien et devront quitter la Ville, souvent contre leur gré. La mixité d’un quartier est une nécessité, mais ces aménagements d’envergure doivent être réalisés avec les principaux concernés : les résidents. De plus cette nouvelle disparition de logements sociaux doit être considérée à l’échelle de la Ville qui frise toujours le non-respect de la loi et le quota des 25%. La majorité municipale semble préférer s’acquitter d’amendes auprès de l’Etat, plutôt que de répondre aux besoins l’ensemble de la population.

 

Nicolas HUE, Dalila DRIFF, Mathieu SEVAL, Dominique DUPUIS, Gérard LEVY, Marcile DAVID

 

Groupe d’opposition « Les Clayes-sous-Bois c’est vous »

Non transmise à la rédaction