Bienvenue sur le site de la ville

 

Accueil > Mairie > Tribune libre

Mairie

Tribune libre

 

Espace d’expression des groupes politiques du Conseil municipal.

 

Groupe majoritaire

Publiée le 08/04/2021

 

Être pragmatique, c’est savoir se remettre en question et identifier les axes d’amélioration. Mais c’est aussi savoir reconnaître et valoriser ce qui fonctionne bien.

 

Cela fait 5 années que notre commune fait partie de la Communauté d’agglomération de SQY, ce qui nous donne l’expérience pour tirer quelques constats.

 

Il faut bien garder à l’esprit que notre appartenance à SQY est une chance et ouvre des opportunités. Si nous nous référons notamment à l’actualité, le déploiement de la campagne de vaccination sur les communes de SQY, initiée par les 12 maires, malgré les défaillances constatées au niveau des autorités étatiques, et la qualité de l’accompagnement des personnes vulnérables, qui est de notre responsabilité, peuvent être sources de fierté.

 

Toutes polémiques sur ce sujet n’ont pour objet que de faire exister leurs auteurs dans un espace public où nous, nous agissons.

 

Pour une organisation plus rationnelle, plus efficace, en lien avec une meilleure maîtrise de la dépense publique, la mutualisation est une solution. L’intercommunalité a été pensée dans l’esprit du « faire mieux ensemble » : ce qu’une commune ne peut pas faire seule, elle peut le réaliser avec ses voisines.

 

Certes, le transfert de compétences, de l’échelon communal à celui de l’intercommunalité, n’est pas sans incidence, principalement sur la gestion des services de proximité : la collecte des déchets, l’éclairage public, l’entretien des voiries dites d’intérêt communautaire, … L’impact premier tient dans les délais d’intervention pour solutionner les troubles et dans le partage de la prise de décision.

 

Pour autant, vos élus locaux ne sont pas impuissants face à cette organisation : ils défendent leurs positions et adaptent certaines décisions au niveau local. La distribution en porte à porte des sacs à déchets verts, que nous avons souhaité maintenir sur notre commune, alors que SQY en a décidé autrement pour les 12 communes, en est un exemple parlant.

 

Nous partageons l’idée que les intercommunalités doivent demeurer des outils au service de l’action municipale : les élus et agents communaux connaissent leur territoire mieux que quiconque. Mais concilier unité et diversité est possible : nous y veillons, au quotidien, dans l’intérêt de notre Ville et de ses habitants.

 

Groupe d’opposition « Un autre projet pour les Clayes-sous-Bois »

Publiée le 08/04/2021

 

De nouvelles mesures restrictives ont été annoncées par le gouvernement pour enrayer la propagation galopante du virus de la COVID 19. Aux Clayes-sous-Bois, nous sommes quelque peu surpris du peu d’initiatives et d’informations livrées par la majorité municipale sur les mesures et dispositions prises pour la vaccination des Clétiens.

 

Même si l’Agence Régionale de Santé (ARS) porte la responsabilité de l’organisation de la vaccination, nous aurions pu attendre une communication transparente de la Ville. A ce jour nous ne connaissons pas le nombre de clétiens ayant déjà été vacciné, nous n’avons pas connaissance du temps d’attente une fois les personnes inscrites, ni même du nombre de Clétiens dits prioritaires à inscrire. De plus de nombreux clétiens présents sur les fichiers du CCAS n’ont pas été, à ce jour, contactés afin de savoir s’ils souhaitaient bénéficier du vaccin.

 

Il n’y a pas de transparence sur la vaccination, mais il n’y en a pas plus sur de nombreux autres sujets : Qu’en est-il de nos demandes de mesures d’impact des ondes électromagnétiques sur la Ville ? Qu’en est-il des échanges qui devraient avoir lieu avec les bailleurs sociaux pour l’amélioration des conditions de vie des clétiens dans certains quartiers des Clayes ? Qu’en est-il des échanges avec les professionnels de santé pour soutenir l’offre de soins sur la Ville ?

 

En matière de démocratie locale nous sommes donc encore loin du compte. L’exemple le plus frappant en est la constitution des conseils de quartiers où les élus d’opposition, sur décision du Maire, est absente. Que penser par ailleurs du mode de désignation de 66% de leurs membres, cooptés sur candidature ou pour services rendus, directs ou indirects, lors de la dernière campagne municipale ?

 

Enfin nous avons été plus que surpris, comme les fédérations d’anciens combattants, du refus du Maire d’organiser la cérémonie du 19 mars, commémorant le cessez-le-feu de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie. Cette décision est purement idéologique. La date du 19 mars a été promulguée date commémorative par la loi du 6 juin 2012. Honorer la mémoire de tous ceux qui ont payés de leur vie ces huit trop longues années de guerre, ne devrait aucunement être un enjeu politique.

 

Alors que nous attendions du Maire et de sa majorité des initiatives de rassemblement, pour améliorer le quotidien des Clétiens, nous assistons à un manque de transparence cachant un manque d’ambition pour notre commune.

 

Nicolas HUE - Dalila DRIFF - Mathieu SEVAL - Dominique DUPUIS - Gérard LEVY - Marcile DAVID

 

Groupe d’opposition « Les Clayes-sous-Bois c’est vous »

Publiée le 08/04/2021

 

A l’occasion du dernier conseil municipal, les conseils de quartiers ont été constitués par tirage au sort mais surtout par désignation du maire. Il est à noter que les groupes d’opposition avaient voté contre le mode de désignation choisi, à savoir 2/3 de désignés et 1/3 de tirés au sort. Les évènements nous ont donné raison ! Nous n’avons manifestement pas la même conception de la participation citoyenne : nous préférons les citoyens participants aux participants choisis.

 

A l’issue du tirage au sort, il a d’abord été annoncé que les citoyens désignés par le maire nous seraient communiqués le lendemain. Puis, après insistance, que nous devions attendre pour les connaître. Ensuite, il a fallu poser la question par 3 fois pour obtenir clairement le nom des citoyens choisis. Sans surprise, nous avons pu voir que de nombreux soutiens de sa campagne étaient opportunément placés dans chacun des comités de quartier.

 

Plus significatif encore, l’auteur des tracts « anonymes » ayant été pris en flagrant délit de distribution de ces torchons sexistes, racistes et antisémites dans les boîtes de la ville et objet de 5 plaintes, figure parmi ces désignés. Sans doute a-t-il été choisi pour services rendus. Sans doute la raison pour laquelle il était si difficile de reconnaître qu’il intégrait la cohorte des personnes choisies par le maire pour leur grande implication dans la vie de la commune.

 

En ce qui nous concerne, nous avions été sollicités pour désigner un représentant dans chaque conseil de quartier. Nous avons refusé et proposé que notre « représentant » soit tiré au sort parmi l’ensemble des citoyens volontaires.

 

Nous avons hâte que ces conseils de quartier commencent à être consultés et à travailler. Ils ne seront saisis ni des projets de construction, ni des permis de planter, ni ne bénéficieront d’un budget participatif. Bel instrument de participation citoyenne !

 

« Les Clayes avec vous » sont déjà de l’histoire ancienne.

 

AC Frémont - C Geronimi - M Lerouge